Messages

Pendant la pandémie, on demande aux parents des jeunes MAHG 1-2-3-4 et M11 (atome) d'éviter les vestiaires. Il faut respecter la capacité maximale des vestiaires et laisser toute la place aux joueurs et joueuses. C'est une question de sécurité.Pendant la pandémie, on demande aux parents des jeunes MAHG 1-2-3-4 et M11 (atome) d'éviter les vestiaires. Il faut respecter la capacité maximale des vestiaires et laisser toute la place aux joueurs et joueuses. C'est une question de sécurité.Pendant la pandémie, on demande aux parents des jeunes MAHG 1-2-3-4 et M11 (atome) d'éviter les vestiaires. Il faut respecter la capacité maximale des vestiaires et laisser toute la place aux joueurs et joueuses. C'est une question de sécurité.Pendant la pandémie, on demande aux parents des jeunes MAHG 1-2-3-4 et M11 (atome) d'éviter les vestiaires. Il faut respecter la capacité maximale des vestiaires et laisser toute la place aux joueurs et joueuses. C'est une question de sécurité.Pendant la pandémie, on demande aux parents des jeunes MAHG 1-2-3-4 et M11 (atome) d'éviter les vestiaires. Il faut respecter la capacité maximale des vestiaires et laisser toute la place aux joueurs et joueuses. C'est une question de sécurité.Pendant la pandémie, on demande aux parents des jeunes MAHG 1-2-3-4 et M11 (atome) d'éviter les vestiaires. Il faut respecter la capacité maximale des vestiaires et laisser toute la place aux joueurs et joueuses. C'est une question de sécurité.Pendant la pandémie, on demande aux parents des jeunes MAHG 1-2-3-4 et M11 (atome) d'éviter les vestiaires. Il faut respecter la capacité maximale des vestiaires et laisser toute la place aux joueurs et joueuses. C'est une question de sécurité.Pendant la pandémie, on demande aux parents des jeunes MAHG 1-2-3-4 et M11 (atome) d'éviter les vestiaires. Il faut respecter la capacité maximale des vestiaires et laisser toute la place aux joueurs et joueuses. C'est une question de sécurité.Pendant la pandémie, on demande aux parents des jeunes MAHG 1-2-3-4 et M11 (atome) d'éviter les vestiaires. Il faut respecter la capacité maximale des vestiaires et laisser toute la place aux joueurs et joueuses. C'est une question de sécurité.Pendant la pandémie, on demande aux parents des jeunes MAHG 1-2-3-4 et M11 (atome) d'éviter les vestiaires. Il faut respecter la capacité maximale des vestiaires et laisser toute la place aux joueurs et joueuses. C'est une question de sécurité.Pendant la pandémie, on demande aux parents des jeunes MAHG 1-2-3-4 et M11 (atome) d'éviter les vestiaires. Il faut respecter la capacité maximale des vestiaires et laisser toute la place aux joueurs et joueuses. C'est une question de sécurité.Pendant la pandémie, on demande aux parents des jeunes MAHG 1-2-3-4 et M11 (atome) d'éviter les vestiaires. Il faut respecter la capacité maximale des vestiaires et laisser toute la place aux joueurs et joueuses. C'est une question de sécurité.Pendant la pandémie, on demande aux parents des jeunes MAHG 1-2-3-4 et M11 (atome) d'éviter les vestiaires. Il faut respecter la capacité maximale des vestiaires et laisser toute la place aux joueurs et joueuses. C'est une question de sécurité.Pendant la pandémie, on demande aux parents des jeunes MAHG 1-2-3-4 et M11 (atome) d'éviter les vestiaires. Il faut respecter la capacité maximale des vestiaires et laisser toute la place aux joueurs et joueuses. C'est une question de sécurité.Pendant la pandémie, on demande aux parents des jeunes MAHG 1-2-3-4 et M11 (atome) d'éviter les vestiaires. Il faut respecter la capacité maximale des vestiaires et laisser toute la place aux joueurs et joueuses. C'est une question de sécurité.Pendant la pandémie, on demande aux parents des jeunes MAHG 1-2-3-4 et M11 (atome) d'éviter les vestiaires. Il faut respecter la capacité maximale des vestiaires et laisser toute la place aux joueurs et joueuses. C'est une question de sécurité.Pendant la pandémie, on demande aux parents des jeunes MAHG 1-2-3-4 et M11 (atome) d'éviter les vestiaires. Il faut respecter la capacité maximale des vestiaires et laisser toute la place aux joueurs et joueuses. C'est une question de sécurité.Pendant la pandémie, on demande aux parents des jeunes MAHG 1-2-3-4 et M11 (atome) d'éviter les vestiaires. Il faut respecter la capacité maximale des vestiaires et laisser toute la place aux joueurs et joueuses. C'est une question de sécurité.Pendant la pandémie, on demande aux parents des jeunes MAHG 1-2-3-4 et M11 (atome) d'éviter les vestiaires. Il faut respecter la capacité maximale des vestiaires et laisser toute la place aux joueurs et joueuses. C'est une question de sécurité.Pendant la pandémie, on demande aux parents des jeunes MAHG 1-2-3-4 et M11 (atome) d'éviter les vestiaires. Il faut respecter la capacité maximale des vestiaires et laisser toute la place aux joueurs et joueuses. C'est une question de sécurité.

Une nouvelle chronique voit le jour:   BAVARDONS HOCKEY.  Sur une base régulière, un intervenant de Hockey Sherbrooke répondra à nos questions. Cela pourrait être un entraîneur, un dirigeant de tournoi, un partenaire, un permanent, un arbitre, un parent, etc...etc...Tout pour vous faire connaître des acteurs qui oeuvrent au sein de Hockey Sherbrooke et peut-être par la même occasion vous permettre de découvrir votre organisation sous d'autres facettes. Bonne lecture!

Le premier invité de BAVARDONS HOCKEY est Guillaume Lavoie, arbitre-chef de l'association sherbrookoise.

 

1. Est-ce insultant de se faire dire que les officiels sont un mal nécessaire?

Je ne dirais pas insultant, J'opterais plus pour incompris. Nous sommes conscients en arborant le chandail ligné qu'on ne recevra pas de tapes dans le dos et d'encouragements durant une rencontre. Lorsqu'on prend une décision, 50% sont satisfaits et l'autre 50% ne l'est pas. Selon la perception de la seconde moitié nous sommes effectivement un mal nécessaire, car ils sont peut-être en désaccord avec la décision prise. Donc, est-ce insultant ? Non, car ça fait partie de notre rôle et nos responsabilités. Une fois que nous comprenons ce côté de l'arbitrage nous ne sommes pas, selon moi, insultés par ce type de propos. 

 

2. Les arbitres sont une espèce en voie de disparition. À quoi attribues-tu cela?

Chaque saison nous sommes choyés de pouvoir compter sur plusieurs nouveaux officiels. Au niveau du recrutement nous n'avons pas encore de problèmes. La période critique au niveau des arbitres est entre la seconde et la troisième saison. C'est dans cette période qu'on compte plusieurs abandons. Certains partent étudier dans d'autres régions, d'autres trouvent un nouveau travail, certains n'ont juste pas la passion ou la perdent tout simplement. C'est cette problématique que nous trouvons inconcevable. Plus d'une fois dans une saison nous recevons un appel d'un jeune officiel victime d'un comportement inapproprié et nous tentons de le supporter du mieux que nous pouvons. Cependant, nous réalisons une baisse des disponibilités les semaines suivantes jusqu'à l'abandon de l'officiel qui aimait vraiment son travail. Ce type de situation est inconcevable pour un jeune de 15-16 ans qui fait ses premiers pas comme officiels. Plusieurs facteurs sont incontrôlables dans la perte d'un officiel, mais lorsque nous perdons un officiel à cause de comportement inapte à l'endroit de celui-ci nous réalisons qu'il y a encore du travail à faire pour sensibiliser les parties prenantes du monde du hockey quant au rôle d'un officiel. 

Un nouveau facteur vient d'apparaître dans le hockey mineur et je nomme l'imposition. Nous ne pouvons pas calculer précisément les impacts relatifs à ces nouvelles mesures. Cependant nous sommes conscients que nous perdrons quelques vétérans dans cette transition. Nous espérons grandement pouvoir garder nos officiels plus âgés, car ils ont une expérience qui ne s'achète pas et sont une mine d'or pour notre groupe, mais nous comprenons que la décision leur revient et que nous devrons la respecter.

 

3. Le rôle de l'arbitre au hockey mineur est-il bien compris des entraîneurs, des parents?

En grande majorité oui et plus nous montons dans les groupes d'âge et calibres de jeu nous réalisons que le rôle de l'arbitre est très bien compris. Dans les groupes d'âge plus jeunes, nous notons une moins bonne compréhension à ce sujet. Ceci est peut-être attribuable à l'aspect de nouveauté de certains parents ou entraîneurs qui débutent dans le monde du hockey, mais c'est certain qu'il y a un manque de compréhension à ce niveau. De plus, ces divisions sont très majoritairement arbitrées par nos plus jeunes officiels qui ont moins d'expérience. Ce sont très souvent des officiels d'âge mineur qui sont d'office. Ils effectuent leurs premiers coups de patin avec le chandail zébré et ils vont commettre des erreurs (comme tous les officiels en fait) et ils vont apprendre dans les parties. C'est important de bien comprendre le rôle et le statut de l'officiel pour adopter un comportement adéquat à son développement. Tout le monde va y gagner si l'officiel se sent compris et respecté, car il va se développer et apprendre de la bonne façon et devenir un meilleur officiel de partie en partie.

 

4. Les officiels y gagneraient en capital de sympathie si dans les divisions inférieures (novice, atome, pee-wee au simple lettre) ils se montraient plus proches des jeunes. Deux exemples parmi tant d'autres:   en donnant une petite tape sur le casque du gardien de but après un arrêt miraculeux ou en expliquant la règle du hors-jeu à jeune qui ne comprend pas. Qu'en penses-tu?

100% d'accord avec cela. Effectivement les officiels gagneraient beaucoup en sympathie avec des petits gestes comme ceux-ci avec les plus jeunes. Nous verrions le côté humain derrière le chandail ligné. Cependant, je me souviens de mes premiers coups de patin. Je n'avais pas la même assurance et confiance que j'ai aujourd'hui. Même si mes superviseurs m'avaient dit d'adopter un tel comportement je n'aurais pas pu y penser, car je me concentrais uniquement sur ma prochaine mise au jeu ou encore pourquoi un entraîneur m'a questionné sur un hors-jeu, au positionnement des joueurs, etc. Je n'avais pas, logiquement, les automatismes acquis aujourd'hui. Donc dans mon processus j'accordais plus d'importance à la partie et l'application des règlements que l'encouragement des joueurs. Aujourd'hui c'est une autre histoire, et je parle pour plusieurs officiels qui ont acquis suffisamment d'expérience. Nous nous encourageons à adopter ce comportement, surtout avec les plus jeunes. Il ne faut pas agir comme un partisan parce qu'il est important de rester impartial, mais plutôt en agent éducateur. Prendre le temps de bien placer les joueurs, leur expliquer la raison du pourquoi. Communiquer avec les joueurs et entraîneurs dans le respect, dans la convivialité pour qu'ils voient l'humain sous le chandail. Ceci attire la sympathie à l'occasion, mais notre objectif est d'améliorer la compréhension de la réglementation et de la partie dans un climat favorable à l'apprentissage.

 

5. Quelles sont les qualités que tu recherches chez un arbitre?

Les qualités physiques recherchées chez un officiel sont très semblables à celles d'un joueur de hockey. Un bon coup de patin, un bon hockey sens, une bonne forme physique, grand, fort, athlétique; toutes ses qualités sont recherchées chez un arbitre. Cependant, comme au hockey, le plus important n'est pas le physique, mais bien ce qu'il y a entre les deux oreilles. Un bon officiel se doit d'être fort mentalement et passionné. Nous ne pouvons chercher ses qualités dites psychologiques, car certains ne sont même pas au courant qu'ils ont ce côté autoritaire à l'intérieur d'eux ou encore ce sang-froid qui leur permet de rester en contrôle. Nous apprenons à découvrir ses qualités avec ces officiels. 

Être arbitre c'est aussi un emploi, un premier emploi pour certains. Donc nous recherchons des personnes responsables, disponibles et de confiance. Ses qualités sont aussi importantes hors-glace que sur la patinoire. 

 

6. Bien des entraîneurs au hockey mineur peuvent accepter les erreurs d'un officiel. La perfection n'existe pas. Ce qui est moins pardonnable, c'est l'arrogance de certains chevaliers du sifflet qui donne une mauvaise publicité aux officiels. Es-tu d'accord avec cette affirmation?

Bien d'accord et on le répète à chaque début de saison que le respect l'emporte toujours sur le non-respect. C'est notre rôle et responsabilité d'agir ainsi dans de telles situations, même si parfois la boule en dedans attend juste de sortir. Il faut prendre un pas de recul et agir respectueusement avec joueurs, entraîneurs, parents, etc. Cependant, il faut rester autoritaire et en contrôle, parfois la ligne est mince entre les deux. D'une part, l'officiel ne doit pas se faire marcher sur les pieds. Il doit rester en contrôle de la conversation et l'intervention, car il est celui qui prend les décisions, c'est son rôle. Certains officiels pensent bien agir dans des situations, mais la perception extérieure est différente. C'est dans ces moments que nous (le Comité Arbitre-Chef) entrons en jeu et faisons un travail d'éducation avec nos officiels pour corriger le tir. Souvent nous réalisons que ce n'était aucunement le but de l'officiel d'avoir un tel type de comportement, mais que c'était plutôt dû à un manque d'expérience ou un mauvais choix de mots. 

Les cas que nous ne tolérons pas est lorsqu'un officiel manque de respect pour se faire justice ou pour aucune raison valable. Dans ces cas, nous prenons les mesures à l'interne pour éviter de répéter un tel événement et que l'arbitre comprenne que nous ne tolérons pas ce type d'attitudes à l'égard de personne. 

 

7. Quel est le message que tu pourrais livrer aux joueurs, entraîneurs, parents?

Nous sommes passionnés de hockey comme vous. Nous sommes sur la patinoire chaque semaine pour partager cette passion avec vous. Derrière chaque officiel c'est un jeune garçon, une jeune fille, un étudiant, une étudiante, un père de famille ou une mère de famille, qui prend son temps pour donner la possibilité à tout le monde de pratiquer le plus beau sport au monde. Nous allons commettre des erreurs, c'est inévitable. Notre objectif n'est pas d'être l'acteur principal de la partie de hockey, mais plutôt de s'assurer que les joueurs pratiquent dans un environnement sécuritaire et que la réglementation soit appliquée de façon juste et impartiale. Je ne suis pas parfait, et nos officiels ne le sont pas non plus, nous apprenons à chaque rencontre, chaque situation est unique. Cependant, aidez-nous à développer nos officiels dans un environnement favorable à l'apprentissage et au développement. Joueurs, entraîneurs, parents, officiels, tout le monde y gagnerait en comprenant bien que l'officiel sur la patinoire est là pour les bonnes raisons et par passion.

 

Hockey Sherbrooke remercie Guillaume Lavoie de sa participation et collaboration.

Partenaires

Twist
Loutec
Thibault GM
Floral
Harfangs
HP
Raymond Chabot
Costco
Stanley
Boston pizza
STAXX
Momo Sport
Ce que tu vis dans ton sport est important

Suivez-nous

Social

Dernières nouvelles

Partenaires

Stanley
Twist
Costco
Raymond Chabot
Thibault GM
Loutec
Momo Sports
STAXX
Floral
Boston Pizza
Harfangs Triolet
Hp Sherbrooke